1830-1900 - Trois-Rivières préindustriel

1830  Environ 30% de la population de Trois-Rivières sait signer.

1831  Trois-Rivières compte 2 626 habitants.

1831  14% de la population trifluvienne est anglophone.

1831  400 des 700 Britanniques de la région habitent Trois-Rivières.

1832  Mise en place d'un comité pour lutter contre une épidémie de choléra.


1833  Construction du premier pont sur la rivière Saint-Maurice entre
Trois-Rivières et Cap-de-la-Madeleine.


1844  Arrivée des Frères des Écoles chrétiennes.


1846  Le 13 juillet, Antoine Polette est élu maire de Trois-Rivières.

 

1847  Inauguration d'un service de télégraphie.  

 

1848  Éclosion du journalisme trifluvien avec la création par Georges Stobbs d'une nouvelle Gazette de Trois-Rivières qui prendra le nom de Journal des Trois-Rivières l'année suivante et sera publié jusqu'en 1853.

Début des années 1850  Trois banques sont déjà établies à Trois-Rivières au début des années 1850 et d'autres viendront par la suite, confirmant la vocation de la ville comme centre régional de service bancaire.


1850  En 1850, environ 35% de la population de Trois-Rivières sait signer.


1851  La population de Trois-Rivières compte 4 936 personnes dont 14% sont anglophones.

1851  Fondation de l'Institut canadien dont l'un des objectifs vise à combler l'absence d'une formation universitaire par la lecture, les conférences et les discussions.

1851  Création de la Bande musicale qui se produit de 1851 à 1878.

1852  Location des concessions forestières par enchères publiques; début de l'aménagement de la rivière Saint-Maurice pour le flottage.

1852  Érection canonique du diocèse de Trois-Rivières.

1852  Le journal L'Ère Nouvelle se définit depuis 1852 et ce, jusqu'à sa fermeture en 1864 comme le journal du district, c'est-à-dire de la région. Ce journal se veut le phare de la région dans sa marche vers le progrès.

1852  La Mechanic's Institute, une association professionnelle, voit le jour. Elle est présidée par Antoine Polette, maire et député.

1852  Naissance du Trifluvian Criquet Club.


1853  Le 25 juillet, P.-B. Dumoulin est élu maire de Trois-Rivières.


1853  Fondation des Forges Radnor par Turcotte, Larue et Hall dans la paroisse de St-Maurice.

1854  Éclairage des rues au gaz.

1854  Le 17 juillet,  John McDougall est élu maire de Trois-Rivières.

1854  Construction d'une scierie à l'embouchure de la rivière Saint-Maurice par les Américains Norcross et Philipps. Elle est achetée par la St. Maurice Lumber qui, au début des années 1870, fonctionne avec 250 employés.

1854  Installation à Trois-Rivières de la fabrique de gants et de mitaines Balcer.


1854  Deux nouveaux journaux concurrents apparaissent: The Inquirer qui dure jusqu'en 1861 et Le Cultivateur indépendant, qui se voue pendant sa brève existence (quelques semaines) à la défense du suffrage universel et à l'abolition du système seigneurial.

1855  Le 23 juillet, Jean-Baptiste Lajoie est élu maire de Trois-Rivières.


1855  Construction de l'église presbytérienne Saint-Andrew.

1855  Le journal Le Bas-Canada est fondé en 1855. Ce journal indépendantiste voit le jour sous la plume de Georges-Isidore Barthe qui devient le premier secrétaire-trésorier de la municipalité.


1855  Élection des premiers conseils municipaux à Pointe-du-Lac, Trois-Rivières (paroisse) et Cap-de-la-Madeleine.

1856  L'incendie de novembre 1856 rase 50 habitations et autant de hangars, d'entrepôts et d'étables dans le secteur commercial de la ville.

1857  Le 13 juillet,  Joseph-Édouard Turcotte est élu maire de Trois-Rivières.


1857  Création de la Corporation de la cité de Trois-Rivières.


1857  La police de Trois-Rivières est constituée d'un chef et d'une douzaine de constables spéciaux.

1858  Fin de la construction de la cathédrale
commencée en 1854.


1858  La construction d'un quai par la municipalité facilite la liaison entre les rives nord et sud du Saint-Laurent.


1859  La Société dramatique de Trois-Rivières inaugure ses activités en présentant une pièce de Molière en février 1859.

1860  Les Trifluviens ne disposent plus que d'un seul accès au fleuve : le carré La Fosse.

Années 1860  La rupture - ou du moins la cessation - du bilinguisme dans le contexte politique s'est produite au début des années 1860. Elle reflète la montée en force des Canadiens français au sein des professions libérales et leur prise en charge des affaires publiques en général et du pouvoir politique municipal en particulier.

1860  En 1860, environ 41% de la population de Trois-Rivières sait signer.


1860  Une nouvelle Gazette de Trois-Rivières amorce une brève existence (trois ans).


1860  Fondation du collège de Trois-Rivières qui deviendra le Séminaire Saint-Joseph en 1874.

1861  La population de Trois-Rivières compte 5 769 personnes dont 12% sont anglophones.

1861  Le maire Joseph-Édouard Turcotte cède à la municipalité le terrain en face de sa résidence pour y construire, sur les hauteurs du Platon, une promenade qui offre une vue exceptionnelle sur le fleuve et devient un des lieux publics les plus fréquentés.

1861  Un médecin est désigné à Trois-Rivières pour tenter de contrôler les éclosions périodiques de variole.

1861  L'avocat Joseph-Napoléon Bureau lance Le National, un journal qui vivra trois ans.


1862  Érection du cimetière catholique Saint-Louis sur le coteau.


1863  Le 13 juillet, Charles Boucher de Niverville est élu maire de Trois-Rivières.

1864  Le chemin de fer Grand Tronc relie Arthabaska à la rive sud du fleuve face à Trois-Rivières.

1864  Arrivée à Trois-Rivières des Sœurs de la Providence.


1865  Le 7 juillet,  Sévère Dumoulin est élu maire de Trois-Rivières.


1865  Le futur évêque de Trois-Rivières Laflèche crée le Journal des Trois-Rivières dont il confie la rédaction à Magloire McLeod considéré comme son disciple.

1865  De 1865 à 1891, le Journal des Trois-Rivières domine le journalisme trifluvien.

1865  Les avocats Ezechiel et Moses Hart, William McDougall et George B. Houliston inaugurent une chambre de lecture afin de mettre les journaux à la disposition de la classe instruite moyennant une souscription de quatre dollars.


1866  George Baptist, déjà propriétaire d'une grande scierie aux Grès, en fait construire une aussi importante sur l'île de la Potherie, dans le delta de la rivière Saint-Maurice.

1867  Construction de l'hospice pour les vieillards par les Soeurs de la Providence, futur hôpital Saint-Joseph.

1868  Elzéar Gérin est nommé rédacteur du journal Le Constitutionnel fondé à Trois-Rivières quelques mois auparavant pour défendre les intérêts du parti conservateur. Le journal paraîtra de 1868 à 1884.


1868  Démission du député conservateur de Trois-Rivières, Charles Boucher de Niverville, qui devient shérif.

1869  Le 15 juillet,  Joseph-Moïse Désilets est élu maire de Trois-Rivières.

1869  La ville achète le jardin de la famille Hart afin d'en faire son premier parc, sous le nom de carré Champlain. On y trace des sentiers, on y plante de jeunes arbres et des fleurs, puis une douzaine d'années plus tard, on y construit un kiosque à l'usage des fanfares qui enchanteront les beaux soirs d'été.

1869  Les libéraux financent le journal La Concorde qui devient l'organe du Parti et paraît de 1869 à 1884.

Années 1870  Dans les années 1870, la plupart des concerts, récitals et séances lyriques se déroulent à la salle d'audience du Palais de justice.

Années 1870  Inauguration d'au moins deux patinoires ou ronds à patiner.

1870  À partir de la crise qui sévit lors de ces années, les villes se lancent dans une concurrence effrénée pour attirer les manufactures sur leur territoire.


1870  Inauguration d'un service postal quotidien entre Trois-Rivières et Montréal par la rive sud.


1870  En 1870, environ 47% de la population de Trois-Rivières sait signer.

1870  Fondation par James McDougall du Three Rivers Skating Club.

1871  La population de Trois-Rivières compte
7 570 personnes dont 9,3% sont anglophones.


1871  La ville de Trois-Rivières réunit
15 hôtels.


1871  On compte 63 religieuses à
Trois-Rivières.

1871  On compte 10 frères à Trois-Rivières. Ils seront 19 à la fin du siècle.

1872  Construction du séminaire Saint-Joseph.


1872  Construction d'un réseau d'aqueduc en bois.


1872  Le 8 juillet,  Joseph-Napoléon Bruneau est élu maire de Trois-Rivières.

1872  Le nouvel Hôtel de ville est édifié en face du carré Champlain.


1873  Le 14 juillet,  Télesphore-Eusèbe Normand est élu maire de Trois-Rivières.

1875  Création de l'Union catholique sous les auspices de Monseigneur Laflèche.


1875  Naissance du Three Rivers Curling Club.


1876  Construction d'un nouvel aqueduc.


1876  Le 17 juillet,  Arthur Turcotte est élu maire de Trois-Rivières.

1877  Formation d'un corps de police professionnel avec l'engagement d'une brigade de six hommes y compris le caporal. Ces policiers ne sont armés que d'un bâton jusqu'à ce que le conseil débloque les fonds, en 1886, pour l'achat de deux revolvers.

1877  Le 9 juillet,  Joseph-Napoléon Bureau est élu maire de Trois-Rivières.

1877  Fondation du Cercle de Saint-Louis, une association littéraire et d'amusement de Trois-Rivières.

1877  La Société Sainte-Cécile est mise sur pied. Elle devient l'Union musicale en 1881.

1878  Inauguration de la gare ferroviaire sur la rue Champflour.

1879  Le 14 juillet,  Sévère Dumoulin est élu maire de Trois-Rivières.

1879  Le chemin de fer de ceinture (Loop-line) relie le chemin de fer de la rive nord au port de Trois-Rivières en longeant le Saint-Maurice et le fleuve. La ville est ainsi encerclée par le rail.

1879  Fondation de la Three Rivers Literary Association.

1880  En 1880, environ 52% de la population de Trois-Rivières sait signer.

1881  La population de Trois-Rivières compte 8 670 personnes dont 8,5% sont anglophones.

1882  À compter de cette date, la ville est divisée en quatre quartiers représentés chacun par trois échevins.

1882  La municipalité se dote d'un second parc : le parc Laviolettte, aménagé sur le Platon autour de la résidence des gouverneurs. Il disparaît avec l'incendie de 1908 qui rase ce secteur.

1883  Premier pèlerinage au sanctuaire Notre-Dame-du-Cap qui deviendra un lieu de pèlerinage national sous la direction des Oblats à compter de 1902.


1884  Fondation du journal La Sentinelle qui ne paraît que deux ans, de 1884 à 1886.


1884  Fondation  de la Three Rivers Reading Room Association.

1885  Le 13 juillet,  Henri-Gédéon Mailhot est élu maire de Trois-Rivières.

1885  Épidémie de variole.

1886  Construction du premier réseau d'égout.

1886  Ouverture d'une scierie sur le chemin des Chenaux.

1886  Fermeture de l'Hôtel-Dieu de Trois-Rivières (hôpital des Ursulines).

1886  Fondation de la Men's Literary Society of Three Rivers.


1886  Le hockey commence à se pratiquer à Montréal chez les Anglophones. Des équipes se forment aussi à Trois-Rivières et la première patinoire destinée à ce sport est inaugurée en 1893 sur le terrain de l'école Sainte-Ursule.

1887  Incendie de la scierie de Baptist sur l'île de la Poterie.


1887  La compagnie de téléphone Bell inaugure son service.


1888  Le 22 octobre,  J.-Édouard Hétu est élu maire de Trois-Rivières.

1888  Arrivée des Franciscains. Le père Frédéric Janssoone ouvre le Commissariat de Terre-Sainte sur la rue Saint-Maurice.


1888  La fabrique de chaussures de Smardon déménage de Montréal à Trois-Rivières, attirée par une généreuse subvention de 35000 $. Richard Smardon embauche 210 travailleurs.

1889  Le 6 juillet,  Télesphore-Eusèbe Normand est élu maire
de Trois-Rivières.

1889  Naissance de l'hôpital Saint-Joseph qui demeurera longtemps
le plus grand hôpital de la Mauricie.

1889  Fondation  par un ingénieur belge de la Compagnie canadienne des conduites d'eau. Cette entreprise deviendra la Canron en 1907, laquelle continuera de fabriquer des tuyaux et des équipements destinés aux scieries et aux usines de papier en émergence.

Début des années 1890  Le conseil d'hygiène de la province de Québec oblige les municipalités à se doter d'un bureau de santé permanent.

1890  Éclairage des rues à l'électricité.


1890  La ville achète un cylindre pour fouler la neige présente dans les rues et sur les trottoirs.


1890  En 1890, environ 69% de la population de Trois-Rivières sait signer.

1891  La population de Trois-Rivières compte 8 334 personnes.

1892  Reconstruction de la scierie de Baptist.

1894  Le 15 janvier,  Philippe-Élizé Panneton est élu maire de Trois-Rivières.

1895  Début du recouvrement des rues avec du macadam.

1896  Le 20 janvier, Richard-Stanislas Cooke est élu maire de Trois-Rivières.

1896  Ouverture de la scierie de William Ritchie sur l'île Saint-Christophe dans le delta de la rivière Saint-Maurice.

1897  Première ligne hydro-électrique entre Trois-Rivières et Saint-Narcisse.

1898  Construction de la patinoire Laviolette, premier amphithéâtre de hockey à Trois-Rivières.

1898  Le 17 janvier, Arthur Olivier est élu maire de Trois-Rivières.



Dernière mise à jour : 3 septembre 2009